Collectif indigène (bio)

Contact Andréanne Oberson

Contact Jean-Marie Reynier

     
     
Horror Vacui, 2010
Installation sonore dans l'atelier de M. Müller
Festival Aperti, Lausanne
Le concept concerne les cerfs

Il nous semble évident de commencer ce texte en avouant notre passion pour les fraises des bois, exactement comme les cerfs.
La logique friande, mais exacte, de ce présupposé ne fait pas de nous des animaux qui adorent voir de l'os pousser sur leur crâne, mais plutôt un couple de plasticiens qui adore se balader dans tout genre de forêt. Sous-bois culturel d'exception, la voix du vent se mêle à ce qui n'as pas été choisi pour l'accomplissement d'une œuvre. Le copeau exclu est mémoire d'un geste ancestral et témoin des multiples regards croisées qui l'entourent.
Inversion des rôles:
dans le bois brut avant la chose, le copeau était une peau. Il devient pellicule au sol; encadré.

Entre le souffle d'une attente et l'oeil du publique, vous voilà dans un espace qui n'a plus de dimensions; aucune différence de statut entre le vide et le plein, le bruit et le silence, la conservation et la trace d'un souvenir, le regard et la parole, le mot et la chose.
Plus qu'un détournement, on a pratiqué une mise en abîme.

On vous invite à écouter le son, en privé, étant libre de l'arrêter, recommencer, commenter... vous faites partie d'une forêt vivante, de bois, de chair, de voix de cerfs.